top of page
Rechercher

Comment l'hypnose agit sur notre esprit


L'hypnose comme outils pour un changement durable


L'hypnose comme outils de changement

Il est important de pouvoir évacuer tous les doutes et les méconnaissances éventuelles avant une séance d'hypnose.

 

Pour un peut mieux comprendre comment l'hypnose agit sur notre esprit, il est très important de comprendre comment notre esprit fonctionne. On se pose rarement la question de savoir comment notre cerveau fonctionne. Si on y réfléchit, on se dit : « Je pense donc j'existe ».

 

En tant qu’être humain nous sommes composé de trois parties séparées avec des fonctions différentes. La communication et la relation entre ces trois parties sont assez complexes et pas toujours faciles à comprendre.


Les trois parties de notre esprit


Premièrement, il y a notre partie consciente, c’est la partie qui est la plus active lors d’une conversation par exemple ou pour effectuer une tâche bien précise, en deuxième il y a notre subconscient et troisièmement la partie de notre esprit que nous appelons ici l'inconscient.

 

L'inconscient, c’est la partie qui contrôle, d'une part, le fonctionnement de notre système immunitaire, nos fonctions physiques et biologiques telles que le battement du cœur, la digestion, le cillement des yeux, les réflexes, etc.

 

Notre conscient c’est notre partie logique, analytique et rationnel et le siège de notre volonté et de notre mémoire de travail. Ces fonctions suivantes sont de prendre des notes, analyser, trouver des solutions et de pouvoir prendre des décisions.

 

Notre conscient c’est la partie qui décèle les problèmes, qu’il les analyse pour ensuite trouver des solutions. C'est celle-ci qui doit quotidiennement prendre des centaines de décisions. Notamment des décisions que nous jugeons automatiques, telles que « Est-ce que je prends la voiture », « Est-ce que je prends mes baskettes ou les autres ? ». Le conscient c’est 5% de notre personnalité.

 

Nous pensons que tout cela se fait automatiquement mais nous devons nous décider à chaque fois, si on le fait ou pas.

 

Notre esprit rationnel nous cause quelquefois des problèmes, car, pour lui, nous devons avoir une raison, une explication pour nos actions, nos comportements, nos décisions. Si nous ne comprenons pas pourquoi nous faisons quelque

chose, si nous ne trouvons pas d'explications ou de raison claire, nous

devenons nerveux, inquiet, agité ou frustré, et si cela dure, cela peut causer des maladies psychiques et physiques sérieuses.

 

Le problème avec les arguments logiques que notre esprit rationnel nous livre pour nous calmer, c'est qu'ils expliquent rarement la vraie raison.

 

Exemples : Un fumeur dit qu'il fume parce que fumer le calme, le détend et lui permet de se concentrer. Une personne en surpoids dit qu'elle mange trop peut-être par ennui ou nervosité ou qu'elle a un problème hormonal, elle explique les kilos en trop.

 

Puisque nous comprenons ces arguments, nous pensons savoir pourquoi les gens fument ou sont en surpoids. Mais ces explications de notre esprit rationnel touchent rarement les vraies raisons et le fond du problème.

 

Exemple pour les fumeurs, beaucoup commencent à fumer entre 10 et 20 ans à un âge où appartenir à un groupe et se sentir ainsi en sécurité est très important.

 

La sécurité est un besoin élémentaire de l'humain. Dans l'enfance, une famille qui fonctionne normalement comble ce besoin de sécurité. Mais avec l'adolescence, l'omniscience et l'omnipotence des parents sont remises en question et ils ne peuvent plus donner le même sentiment de sécurité.


Alors on cherche à combler ce besoin de se sentir sécurisé ailleurs en faisant partie d'un groupe, d'une clique. Certains fument, d'autres pas.

 

Si on a le sentiment de ne pas être intégré dans le groupe auquel on aimerait appartenir, notre subconscient va nous pousser à agir pour nous protéger d'un danger.

 

Son rôle est de faire en sorte que nous soyons en sécurité alors le subconscient cherche toujours des issues. S'il suppose que les fumeurs sont mieux acceptés dans le groupe, donc se sentent plus en sécurité, le subconscient soutient l'acceptation de la cigarette proposée. Faire partie du groupe augmente subjectivement le sentiment de sécurité.

 

L'envie et le besoin de sécurité sont souvent les véritables raisons pour

lesquelles on commence à fumer et non pas le sentiment d'une meilleure concentration de calme ou de détente.

 

Les explications de notre esprit rationnel ne correspondent pas toujours avec les véritables raisons à la base de nos actions.

 

Quelques mots par rapport à la volonté, nous la connaissons tous, la volonté.

Nous connaissons tous un fumeur qui décide d'arrêter et de ne plus jamais toucher à une cigarette, ou une personne qui décide de faire un régime, de manger sainement et modérément pour perdre du poids, des résolutions qui tiennent le temps qu'elles tiennent, aussi longtemps que la volonté ne s’affaiblit pas et que les vieilles habitudes ne reviennent.

 

Notre mémoire de travail nous aide quotidiennement à traverser notre journée et nous donne des réponses à des questions telles que : « Quel chemin est-ce que je prends pour arriver au travail ? Quel est le nom de ma femme, de mon époux, de mes enfants ? Mon numéro de téléphone ? Etc.

 

Notre conscient est très logique et analytique mais néanmoins nous pousse parfois à faire de mauvais choix.

 

Notre « vraie personnalité » comme certains le disent, se trouve dans notre subconscient, c’est environ 95% de notre vraie personnalité.

 

Le subconscient est extrêmement puissant et influent. Il peut nous faire devenir tout ce que nous voulons ou désirons être : riche et connu, gros ou mince, heureux ou triste.


Comprendre par la métaphore comment l'hypnose agit sur notre esprit


Pour comprendre le subconscient, il faut savoir comment il fonctionne. On peut trouver des parallèles avec un ordinateur. Sans programme, l'ordinateur ne marche pas, car il fonctionne sur la base de sa programmation. Si le programme ou une partie du programme est reprogrammé, l'ordinateur fonctionne selon la nouvelle programmation.

 

Le subconscient fonctionne de manière semblable à un ordinateur sur la base d'un programme unique et individuel, qui est complété et reprogrammé tous les jours durant toute notre existence par nos expériences vécues.

 

La règle de base de cet ordinateur doit nous faire devenir l'être qu'il pense que nous sommes, sur la base de notre programmation et des programmes ajoutés jusqu'à la fin de notre vie.

 

Si notre ordinateur, basé sur notre programmation, dit que nous sommes gros, mince, fumeur, minable ou gagnant, nous le sommes. Notre ordinateur additionne toutes les programmations et se fait une idée du type de personne que nous sommes.

 

Vous devez vous imaginer que notre ordinateur est comme une caméra vidéo, tout ce qui nous est arrivé, absolument tout ce que nous avons vécu, entendu, vu, appris, compris, ressenti, senti ou goûté, se trouve pour toujours dans la banque de données de notre subconscient. Depuis le jour de notre naissance, tout est stocké dans la mémoire de notre subconscient.

 

Si, en hypnothérapie, pour une raison ou une autre, nous avons besoin d'avoir accès à notre banque de données, nous pouvons en hypnose retourner dans la mémoire de notre subconscient au point désiré. 


Les possibilités de l'hypnose


En hypnose, nous pouvons, par exemple, faire une régression. 

Voyager en arrière jusqu'à notre premier anniversaire, même au-delà, jusqu’à notre naissance. 


Mais ce n'est pas seulement se rappeler un moment de sa vie. Non, c'est comme si on revivait le moment, comme si on était présent et que tout se passait encore une fois. On peut voir tout ce qui se passe, entendre, respirer l'odeur et sentir le goût, tout est très clair.


Nous n'oublions rien dans notre subconscient, on peut juste ne pas se rappeler au niveau du conscient.

 

Vous avez certainement déjà fait l'expérience d'un moment du passé qui a ressurgi dans votre conscient grâce à un bruit, une mélodie, un mot ou une image.

 

En hypnothérapie, on peut consciemment provoquer ce phénomène et faire émerger des événements qu'on croyait oubliés.

 

Le subconscient est aussi programmé par des habitudes. Il y en a trois sortes.

Seulement trois, pas plus. Vous savez que vous avez de bonnes habitudes et vous savez aussi que vous en avez de mauvaises ou d'indésirables. Nous avons tous des habitudes positives et négatives, mais la plus grande partie de nos habitudes ne sont ni bonnes ni mauvaises, mais tout simplement utiles. Dans certaines situations, elles nous font réagir et répondre automatiquement.


Par exemple, lorsque le téléphone sonne, nous ne regardons pas totalement perplexe autour de nous en nous posant la question de la signification de ce bruit. On décroche et on répond selon notre disposition du moment.

 

Notre subconscient est aussi programmé par des émotions. Les émotions sont très précieuses et nous ne voulons pas vivre sans elles. Nous avons besoin d'amour, d'affection, de sympathie et de toutes les autres émotions positives.

 

Mais quelquefois, elles peuvent nous emmener dans des situations difficiles.

 

Le conscient ne peut rien commencer avec les émotions. A chaque fois que nous avons besoin d'émotion, le conscient se partage comme la mer rouge et nous gérons la situation avec notre subconscient qui est irrationnel, juvénile, mais extrêmement intelligent. Comme mentionné, les émotions peuvent causer des problèmes. Qui ne connaît pas de situations où il a réagi de manière exagérée.


Et lorsque le conscient a repris le contrôle de la situation, vous vous

êtes demandé pourquoi vous avez réagi de cette façon, de manière aussi exagérée, superflue ou idiote. Le subconscient rigole et dit :

«OUI, mais ça a fait drôlement du bien », Cela nous est déjà tous arrivé.

 

On peut dire que notre subconscient est programmé par tout ce que nous avons vécu, par nos habitudes et par nos émotions.


Le devoir le plus important de notre subconscient est l'autoprotection, il doit nous protéger des dangers, peu importe s’ils sont réels, supposés ou juste imaginaires. Le subconscient ne distingue pas entre fait réel ou irréel. Il doit nous protéger, c'est son rôle.

 

L'obésité peut tout à fait être le résultat d'un mécanisme de protection. Une personne en surpoids ne souffre pas forcément de troubles alimentaires, mais inconsciemment elle veut se rendre peu attirante. Le déclencheur peut remonter à son enfance, sans relation avec les explications rationnelles de la personne.


Obtenir les changements désiré


Malgré le fait que notre subconscient est extrêmement fort, il est très paresseux et aime prendre ses aises. Là où on aimerait qu’il amène un changement positif, il n'aime aucunement faire son travail. Car obtenir un changement positif demande un gros effort et il préfère rester comme il est.

 

Placer des suggestions positives dans notre subconscient est une des choses les plus difficiles. Par ailleurs, les suggestions négatives entrent à l’intérieur de notre subconscient comme un couteau dans du beurre, car le programme « négatif » est déjà installé.

 

Un exemple : Une personne obèse, sort de la douche, se voit dans le miroir en se séchant. Qu'est-ce qu'elle peut bien penser d'elle-même ? « Bigre, je suis grosse. Cette idée négative entre sans résistance dans le subconscient et rencontre dans la banque des données un programme familier qui a été sauvegardé concernant l'image de soi-même. Et parce que c'est familier, le subconscient accepte cette perception, le programme est renforcé et la personne continue de grossir. 


D'autre part, si la même personne se regarde dans le miroir et se dit : « Je suis mince, je suis svelte, je suis attirante et le subconscient va refuser l'accès, car cette perception ne correspond pas à un programme déjà connu.


La reprogrammation du cerveau


La question qui se pose alors est comment faire entrer et accepter une suggestion positive pour que le subconscient fasse son travail de changement positif.

 

Il est très important pour vous de comprendre ceci : si un message positif est admis dans notre subconscient, ce nouveau concept, cette nouvelle idée sera impérativement acceptée. Vous changez la programmation et votre raison intérieure doit répondre à cette reprogrammation. Mais c’est plus difficile que l'on s'imagine.

 

Laissez-moi vous l'expliquer avec exemple :

 

Vous prenez la décision d'arrêter de fumer, c’est une décision claire,

rationnelle et vous la prenez en étant très conscient. Rien ne vous retient de mettre les cigarettes de côté pour toujours. Votre conscient vous soutient totalement et dit : «C’est une merveilleuse décision et je soutiens cette idée à 100%, car c'est bon pour la santé. On peut ainsi éviter de mourir d’un cancer des poumons ou de maladies cardio-vasculaires.  


Mais pour qu'un changement puisse s’enraciner, l'idée doit être ancrée au plus profond de notre subconscient. Vous vous dites que c'est une bonne idée et vous l'envoyez en direction du subconscient mais il y a un problème.

 

Dans notre conscient, il existe une partie dont je ne vous ai pas encore parlé. C’est une sorte « d'employée » du subconscient qui fonctionne plus ou moins ainsi, chaque vendredi soir le subconscient paye cet employé pour le travail dont il a été chargé. Ce dernier n'a qu'un devoir : il doit arrêter, retenir et mettre en attente toutes les suggestions positives qui impliquent des changements de notre part ou de l'extérieur. 


L'employé est excellent dans ce qu’il fait.

 

Il y a une sorte de communication entre «l'employé » qu'on appelle « le facteur critique », le subconscient et le conscient. Le facteur critique dit :

Cette personne veut arrêter de fumer, est-ce que je laisse entrer cette

suggestion dans le subconscient ? ». 


Rappelez-vous, si la suggestion est admise par le subconscient, elle doit se réaliser. Le subconscient répond : « Attends une seconde, il/elle fume déjà depuis vingt ans, il/elle a besoin de la cigarette pour sa sécurité (ou n'importe quelle autre raison). Par ailleurs, imagine combien d'années j'ai investi dans la programmation de cette attitude, l'effort est trop grand pour un changement, ça ne me donne pas envie.

Rejette la suggestion. Le subconscient étant le chef du facteur critique, celui-ci va rejeter la suggestion du conscient et la suggestion ne pourra pas être implantée dans le subconscient.

 

Alors l'idée de cesser de fumer, retenue par le facteur critique, ne sera

soutenue que par la volonté, qui fait partie de notre esprit conscient.


Mais avec la seule volonté, sans le soutien de notre subconscient, un changement est difficile voire impossible.


La puissance des suggestions

 

Alors; comment implanter une suggestion positive dans notre subconscient?

 

Grâce à l'hypnose.

 

Par l'hypnose on contourne le facteur critique qui bloque notre partie consciente. C'est comme si on donnait quelques francs au facteur critique et qu'on l'envoyait à la boulangerie pour l'occuper et l'empêcher de regarder, jusqu'à ce qu'on lui permette de revenir.

 

Et c'est tout ? Évidemment non. Si c'était aussi simple les histoires que vous avez éventuellement entendues sur l'hypnose seraient vraies, des affirmations comme: « je peux vous contrôler » ou « je peux vous faire des choses contre votre volonté». Mais ce n'est pas si simple. Nous ne sommes pas si vulnérables.

 

La nature a pris ses précautions et, en hypnose, personne n'est livré impuissant à une autre personne.

 

Mais effectivement, à un niveau très profond d'hypnose - le somnambulisme, le facteur critique est contourné.


Les symptômes de l'hypnose

 

En hypnose, on est dans un état inhabituel. Si on utilise une hypnose de

détente, notre corps est agréablement relaxé et plus nous allons profond en hypnose, plus notre esprit conscient devient vigilant et attentif. En hypnose profonde, notre conscient est 200 à 300 fois plus attentif et vif que dans l'état actuel. La capacité de nos cinq sens, particulièrement l'ouïe, l'odorat, le goût et la vue est multipliée et on peut parler en hypnose.

 

Vous ne dormez pas, vous êtes plus attentif, plus concentré et plus clair que jamais dans votre vie. Il est important de comprendre qu’en hypnose votre esprit conscient prend un autre rôle. Il prend le rôle d'un gardien et j'aimerais que vous l'imaginez comme un portier qui vous protège. 


Quand, en hypnose, vous recevez des suggestions, vous les entendez de manière forte, claire et nette.

 

Alors, lorsque vous entendez la suggestion, vous devez prendre une des quatre attitudes possibles, vous n'avez pas d’autres options. Votre choix déterminera si la suggestion sera admise dans votre subconscient ou rejetée.


Si l'entrée est accordée à une suggestion positive, vous allez vivre le

changement positif pour lequel vous êtes venu aujourd'hui. Si une suggestion est refusée, il n'y aura pas de changement.


L'état d'esprit à avoir pour créer le changement


Quelles sont les quatre options de décisions ou choix possibles?

 

La première option: « J'aime bien cette suggestion et je sais qu'elle fonctionnera. »

 

Cette attitude positive envers une suggestion a comme conséquence son entrée dans le subconscient et le changement désiré débute.

 

Malheureusement, nous avons encore trois autres options (oubliez la possibilité que vous pourriez détester une suggestion ou qu'elle ne correspondrait pas à vos principes moraux ou éthiques).

 

La deuxième option est celle où, lors d’une suggestion, vous ressentez, pour une raison ou une autre, une toute petite gêne, l'ombre d'un malaise, comme une paire de beaux souliers qui ne sont pas confortables. La suggestion est bloquée, refusée par le subconscient - pas de changement !

 

Troisième option : vous optez pour une attitude neutre envers la suggestion.


Vous n'avez pas d'opinion par rapport à cette suggestion, peu importe si elle est valable ou non. La suggestion n'a pas de signification pour vous. Dans ce cas, elle est bloquée et refusée par le subconscient et il n’y aura pas de changement.

 

Quatrième option : la personne prend l'attitude de « Oh, j'aime bien cette suggestion, j'espère vraiment qu'elle fonctionne ».

 

Essayer est le jumeau d'espérer et signifie échec immédiat. Regardez votre vie soyez honnête avec vous, à chaque fois que vous avez juste « essayé » quelque chose, cela n'a pas fonctionné ou ne s'est pas réalisé. « Ok maman, j'essaye », « Ok papa, j'essaye ». Essayer contient la possibilité d'échec. Les fois où vous avez dit : « Ok je fais ça maintenant », vous y êtes arrivé. Vous étiez convaincu et convaincant, votre attitude était positive.


Espérer est le jumeau d'essayer. Vous pouvez espérer que les vaches rentrent le soir, mais cela ne signifie pas qu'elles rentreront vraiment.

 

Alors si vous utilisez les mots espérer et essayer, les suggestions sont tout simplement refusées, pas de changement.

 

Encore une petite pensée: si vous éliminez les termes essayer et espérer de votre vocabulaire privé et professionnel, vous remarquerez qu'en peu de temps vous vous sentirez mieux.

 

La seule fois où une suggestion est acceptée, c’est quand vous choisissez l'option suivante : « Ok, j'aime cette suggestion et je sais qu’elle fonctionnera ». C'est tout simple.

 

Si vous ne voulez pas être dans ce merveilleux état d'hypnose, il vous suffit l'ombre d'une pensée et vous retournez à l'état de conscience normale.

 

L'hypnose demande une coopération totale, à 100%. Vous pouvez autoriser les choses ou vous pouvez les refuser par l’ombre d’une pensée négative et le changement ne se fera pas.

 

 C'est pourquoi, j'aimerais ici brièvement mentionner les méconnaissances et les peurs les plus fréquentes.

 

Beaucoup de gens pensent qu'en hypnose, on dort. Ce n'est pas le cas. Le cerveau est 2 à 3 fois plus actif que normalement. Cet état n'a absolument rien à faire avec le sommeil. Au contraire, on est très attentif et très réceptif.

 

D'autres craignent ne plus pouvoir « se réveiller » lorsqu'ils sont dans un état d'hypnose, et c'est juste. L'hypnose n'est pas un sommeil et comme on ne dort pas, on ne peut pas se réveiller. Subtilité de langage. Peut-être, mais l’outil de travail dans notre métier, ce sont les mots. Les mots sont notre bien le plus précieux. Le terme correct est « Vous sortez de l'hypnose » ou « vous émergez de l'hypnose ». Vous devez savoir que vous pouvez sortir de l'hypnose à tout moment. Une seule pensée que vous ne voulez plus rester dans cet état bienfaisant et relaxant suffit pour vous sortir de l'hypnose et vous retrouver dans votre état de conscience normal.

 

Une autre mécompréhension puissante hante les esprits, celle laissant

entendre que l'hypnotiseur prend le contrôle sur vous et vous fait faire des choses que vous ne voulez pas faire. Honnêtement, si c'était vrai, je pourrais ainsi vous garantir le succès de notre séance. Mais souvenez-vous que pour qu'une suggestion soit acceptée et que le changement débute, vous avez à décider entre quatre attitudes possibles, et une seule attitude fonctionne : « je l’aime bien, je sais qu’elle fonctionnera ». Je ne peux pas vous imposer ce choix.

 

En outre, vous devez savoir que vous seul êtes responsable du succès ou de l'échec. C'est le choix de l'attitude par rapport à une suggestion donnée qui est décisif pour le succès ou l'échec d’une thérapie.

 

Certaines personnes croient faussement, qu'en hypnose, elles vont dévoiler tous leurs secrets les plus noirs et les plus intimes. Non, vous n'allez rien faire de tout ça, car votre vigilance mentale est fortement accrue et votre vivacité mentale plus forte que maintenant. C'est pourquoi personne ne peut vous faire divulguer des informations qui vous appartiennent et qui ne regardent que vous, et vous ne répondez pas non plus aux questions inappropriées.

 

D'autres personnes vont dire : « Je comprends bien ce que vous dites, mais j’ai vu un hypnotiseur de scène et je sais qu'il a contrôlé les gens. J'ai vu des gens qui ont aboyé comme un chien, ou à qui on a fait croire qu'ils sentaient mauvais ou des choses semblables ».

 

L'hypnotiseur de show entre en scène, donne une courte introduction au sujet de l'hypnose et, en faisant quelques tests, il choisit parmi les spectateurs, d'une part, des volontaires  et, d'autre part, spécialement ceux qui veulent s'amuser. Par une sélection ciblée, il travaille, à la fin, seulement avec des candidats qui sont susceptibles d'être hypnotisés très rapidement et qui ne craignent pas le public et le show. Tout au long du spectacle, il élimine les candidats qui hésitent, pour finalement travailler avec un petit groupe de volontaires.

 

Ces volontaires montrent une attitude positive et la disposition mentale suivante : «j'aime bien ces suggestions, je veux qu’elles fonctionnent » et voilà, ça fonctionne vraiment.

 

L'hypnose de scène fonctionne selon les mêmes règles de base que

l'hypnothérapie. On a toujours



le choix entre accepter ou refuser une suggestion. Si on ne la veut pas, vraiment pas, une suggestion est refusée et il n'y a pas de changement.

 

Vous voyez tout dépend de vous !


 Souvenez-vous que l'hypnose est une merveilleuse manière de changer durablement des choses dans nos vies et c'est à votre portée.



 


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Yorumlar


bottom of page